PROGRAMMATION DÉTAILLÉE DE LA JOURNÉE



–  REVEIL MATINAL AVEC UN AVANT GOÛT DE PAIX   –


 

11H Atelier-débat Culture du cacao, culture de paix ? par Ameline Vallet (CiRED) & Camille Navarette (Kinomé)   

Le cacao a été le symbole d’une culture agricole de paix dans des pays tels que la Colombie engagés dans un narcotrafic et dont la production principale était la coca. Mythe ou réalité?

EN COURS DE PROGRAMMATION


 

11H Projection du long-métrage “Paristan” (en présence du réalisateur), un documentaire de Mohamad Reza Sahibdad.  

Des hommes, des femmes, des adolescents, des enfants aux parcours différents, tous afghans à Paris. Reza dresse un portrait touchant de joies et de peines, d’espoirs et de déceptions. Projection suivie d’un débat avec Liza Schuster, chercheure en sociologie (City, University of London) et spécialiste de l’immigration afghane.

 



–  DÉJEUNER CHALEUREUX ET ESCAPADE DIGESTIVE  –


 

14 H Récits de voyage et présentation des œuvres du photographe reconnu Jean-Marc Durou.

Jean-Marc Durou est un auteur, photographe et historien du Sahara. A l’adolescence, il découvre le Sahara, et se prend rapidement de passion pour ce désert. Il voyage également au Niger, au Mali, et en Mauritanie et s’engage à faire connaître les peuples de ces régions à travers ses photographies. Il a reçu de nombreux prix, notamment le prix Bayard du musée français de la photographie en 1992.

 



–  DÉBUT D’APRÈS MIDI DE POURPARLERS PIKANTS   –


 

14H30 Atelier-débat : Les nouvelles formes de conflictualités avec  Amaël Cattaruzza et Marc Antoine Pérouse de Montclos

On peut analyser la situation internationale actuelle sous un angle positif, avec l’absence de guerres mondiales et d’affrontements majeurs entre deux États. De plus, grâce à la technologie des drônes, les armées étatiques sont de moins en moins présentes sur les terrains d’opérations pour des affrontements direct avec l’ennemi. On assiste même à un mouvement de privatisation de la guerre, par l’intervention de sociétés militaires privées. Ce retrait des armées traditionnelles signifierait-il un rapprochement de l’état de paix ? Pourtant les conflits sont plus que jamais nombreux, locaux et avec des acteurs non traditionnels. A travers l’exemple de la conflictualité au Sahel et sous le prisme du terrorisme, nous pourrons observer les nouvelles formes que prennent les conflits actuels, loin de se rapprocher d’un climat apaisé.

 


 

15H Ciné-débat Trésor Caché – Documentaire – 19min de Miguel Izaga Vila

Un trésor se cache sous le sol de Cotabambas, Apurímac. Pour beaucoup de ses habitants, il ne doit pas être profané. Ceux-ci ont su trouver en développement durable sans surexploiter le sol, sans polluer et sans faire de morts. Cependant, de gros capitaux sont arrivés pour tout changer et les laissent sans défense, avec un État complice du fameux « développement économique », invisible pour le peuple.  

BANDE ANNONCE

Association MUNAYBEAT

pasted image 44.png

 



–  APRÈS-MIDI PACIFIQUE ET CONCILIATIONS   –


 

16H Atelier Guerre et femmes: Enquête Zero Impunity & Mélina Gautrand,

Rôle ambivalent des femmes et des organisations internationales en temps de guerre

Zero Impunity.png

« N’espérez pas qu’Impunité Zéro soit une lecture agréable. » Le livre commence par ces mots. A travers six enquêtes, neuf journalistes françaises reviennent sur les violences sexuelles dans les conflits armés. À l’occasion des TPK2, Hélène Molinari et Sophie Tardy-Joubert, deux journalistes membres du collectif, reviendront sur deux de leurs enquêtes : “L’ONU, permis d’abuser ?” et “Les oubliées de la Cour Pénale Internationale”, où elles mettent en lumière les systèmes d’impunités qui empêchent les victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de témoigner, et de faire condamner leurs agresseurs.

Pour enrichir cette rencontre, Mélina Gautrand, en master recherche à l’IEDES, nous parlera de son terrain de recherche sur les violences subies mais aussi perpétrées par les femmes au sein des FARC-EP durant le conflit colombien.

Cette rencontre féminine (et féministe ?) sera l’occasion de briser les tabous et de questionner nos représentations. Nous soulèverons ici le rôle ambivalent des femmes en temps de guerre, tantôt victimes, tantôt bourreaux ;  mais aussi des organisations internationales, censées garantir la paix, et qui dans ce cas précis, ne font que garantir l’impunité…

 


 

17H En quête d’une paix intérieure avec Nathalie Singh, professeure de yoga(s) vous fera voyager au milieu des feuillages tropicaux et des temples chinois. 

EN COURS DE PROGRAMMATION

 


 

17H30 Ma thèse en trois minutes  

EN COURS DE PROGRAMMATION


 

18H  DÉBAT La paix est-elle dans les droits humains ?

EN COURS DE PROGRAMMATION

 



–  SOIRÉE FESTIVE EN MUSIQUE ÉCLECTIQUE   –